FINANCEMENT DE LA VACCINATION PAR LE GOUVERNEMENT

Pendant la période 2006-2011, le Revenu National Brut (RNB) de la Mongolie a augmenté de 1100 à 2320 dollars par habitant, rendant ce pays un de ceux qui bientôt ne seront plus éligibles au soutien de GAVI. Selon la Base de Données, Joint Reporting Form de l’OMS/ l’UNICEF, en 2007 le Gouvernement de la Mongolie a dépensé 190,000 (soit 3 dollars par enfant).  Un montant similaire a été dépensé l'année suivante, avec une légère diminution de 6,387 dollars dans les dépenses gouvernementales.  En 2009 les dépenses gouvernementales ont augmenté par 345,036 dollars, soit 9 dollars par enfant. La Mongolie a dépensé 0.17 dollars par enfant en 2010, constituant 24% du coût total du programme. En 2011, le gouvernement a versé 69% des dépenses du programme, augmentant leurs dépenses par 1,5 millions de dollars.

Rapport des dépenses du gouvernement de la Mongolie sur la vaccination de routine, 2006-13

LÉGISLATION SUR LA VACCINATION

La Constitution de la Mongolie (1992) contient un certain nombre de dispositions qui affectent les droits des enfants, mais seulement quatre d’entre eux s'adressent aux enfants en particulier: Art. 17 prévoit «un devoir sacré pour chaque citoyen de travailler, protéger son/sa santé, d’élever et d'éduquer ses enfants et de protéger la nature et l'environnement».

La Constitution de la Mongolie garantit certains droits et libertés, y compris «le droit à la protection de la santé. La procédure et les conditions de l'aide médicale gratuite doivent être définies par la loi.» Le libellé de la disposition constitutionnelle est important. Dans de nombreux pays, la disposition constitutionnelle déclare un droit ouvert à des services de santé gratuits, mais la Constitution mongole reconnaît que le droit à la gratuité des soins doit être rempli par l'Etat, le garant de ce droit, en fonction de la disponibilité de ressources. Ainsi, la législation doit déterminer de temps à autre quels services de santé doivent être gratuits et pour qui.

La Loi sur la Santé de 1998 déclare que: “certains types de soins de santé et les services doivent être fournis aux citoyens par l'Etat gratuitement, comme le prévoit la Constitution.” La Loi sur la Santé dresse la liste des services qui doivent être fournis gratuitement indépendamment de si oui ou non la personne est assurée. Ceux-ci comprennent, entre autres, les services d'urgence et d'ambulance, la tuberculose, le cancer, les maladies mentales, la grossesse, la naissance et les soins post-partum et le traitement des blessures causées par les catastrophes naturelles, les accidents soudains ou les maladies contagieuses.

Le Ministère de la Santé a le pouvoir de mettre à jour la liste des maladies dont le traitement est gratuit et à édicter des règlements régissant la prestation des soins gratuits. La Loi sur la Santé de 1998 définit également "la politique de l'État et les principes de base en matière de santé et de réglementer les relations soulevées dans le cadre de responsabilités des organisations, des entreprises et individus à la sauvegarde de la santé sociale et les droits des citoyens et des fonctionnaires de ce pays à la protection de la santé et de l'aide médicale et de services, de réglementer le cadre juridique des activités des organisations de santé et de leurs employés.» La Loi sur la Sante est modifié de temps à autre, le plus récemment en 2002.

Le gouvernement a adopté la Loi de la Mongolie sur la vaccination en Avril 2000, démontrant son engagement à l'immunisation durable. La loi réglemente les activités de la «prévention de la population mongole des maladies et de la vaccination contre les maladies infectieuses." Un Fonds pour la Vaccination été établi en vertu de cette loi pour mobiliser et gérer des fonds pour la vaccination provenant de diverses sources. Cette loi a été modifiée en 2010.

En Mars 2001, le Gouvernement a passé la Résolution gouvernementale 67, qui a approuvé les règlements pour la mise en place et les activités du Fonds. Au cours de la même année, le Fonds de la vaccination est établi en tant qu'entité juridique indépendante, régie par un conseil du Fonds. Le fonds gère les finances de la vaccination non-routine et d'urgence et gère aussi le transport des vaccins de routine et non routine vers les centres locaux.

Mettant en vedette les progrès réalisés par le Mongolie en 2013 

Faites un clic droit pour voir l'image en taille réelle dans un nouvel onglet