Le Cameroun est en quête de la durabilité financière pour ses services de vaccination de routine par le biais de nouveaux mécanismes de financement, du plaidoyer budgétaire et du suivi des ressources. Le programme de financement durable de la vaccination (SIF) de Sabin a été lancé au Cameroun en octobre 2008.

Structure du programme de vaccination

Le programme élargi de vaccination (EPI) du Cameroun est une division du ministère de la Santé (MS).

Progrès réalisés au Cameroun à ce jour

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Législation pour la durabilité

Suivi des dépenses

Éléments d’entrée du programme SIF

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Entre 2006 et 2014, le revenu national brut du Cameroun est monté de 960 USD à 1 350 USD par personne, soit une augmentation de 41 %. D’après le formulaire de rapport commun (FRC) de l’OMS/UNICEF, le gouvernement du Cameroun a dépensé 6 USD en vaccination de routine par enfant survivant en 2006. En 2014, ce chiffre était monté à 7 USD, soit une augmentation de 17 %. Pendant cette période, la part des dépenses totales de vaccination de routine prise en charge par le gouvernement a chuté de 57 % à 21 %. Depuis 2010, le Cameroun a fourni des données financières FRC complètes et régulières. Les données révèlent que le Cameroun fait des progrès vers son objectif, qui consiste pour le pays à prendre en main son propre programme de vaccination. Parmi les pays bénéficiant du SIF, le Cambodge est en quinzième position pour ce qui est des dépenses de vaccination de routine par enfant survivant en 2014.

Le rapport financier du FRC pour le Cameroun entre 2006 et 2014.

Législation pour la durabilité

La constitution du Cameroun, dans la partie X (articles 55 à 62), déclare que 10 régions semi-autonomes, qui sont gouvernées par des conseils régionaux, ont la responsabilité du « développement économique, social, médical, éducatif, culturel et sportif. »

En juillet 2011, un comité désigné par le ministère de la Santé et par le Parlement a préparé un projet de loi visant à créer un fonds national de vaccination. En novembre, le conseil des ministres a demandé la révision du projet de loi pour réserver des fonds pour tous les programmes de contrôle des maladies transmissibles, dont pour la vaccination.

En 2013, dans le cadre d’un projet de loi sur la santé élargi, un comité de travail dirigé par le MS a commencé à élaborer des réglementations pour le fonds de soutien à la santé proposé.

En novembre 2014, la portée du fonds proposé a été réduite pour qu’il se limite aux vaccins et aux antirétroviraux. 

Plaidoyer budgétaire

En septembre 2015, l’équipe de l’EPI a utilisé les données budgétaires pour lancer une action de plaidoyer efficace afin d’obtenir l’approbation du budget de vaccination pour l’exercice fiscal 2016.

Éléments d’entrée du programme SIF

  • Septembre 2015 : le point focal de programme et des représentants de l’EPI mettent à jour l’outil de processus de budget du SIF pour la période allant de 2012 à 2014.
  • Juin 2015 : des intervenants camerounais s’unissent à des collègues maliens et sénégalais lors d’un atelier de suivi des ressources sponsorisé par Sabin à Dakar, au Sénégal.
  • Décembre 2014 : des intervenants camerounais s’unissent à des collègues de RDC, du Congo, de Madagascar, du Mali et du Sénégal lors d’un atelier d’évaluation entre pairs sponsorisé par Sabin.
  • Novembre 2014 : le point focal de programme organise un atelier législatif.
  • Septembre 2014 : le point focal de programme organise un atelier cMYP.
  • Septembre 2014 : le point focal de programme, l’équipe de l’EPI et la plateforme de vaccination des ONG mettent au point un outil d’estimation des coûts cMYP.
  • Août 2014 : le point focal de programme, l’OMS et l’UNICEF forment des membres du Parlement et des membres de l’Association des femmes maires aux techniques de plaidoyer.
  • Mai 2014 : le point focal de programme organise une séance d’information sur les enjeux du co-financement.
  • Août 2013 : des intervenants camerounais assistent à un colloque sponsorisé par Sabin.
  • Novembre 2012 : des intervenants camerounais s’unissent à des délégués du Mali, du Sénégal, de RDC, du Congo et de Madagascar lors d’un atelier d’évaluation législative entre pairs.
  • Mai 2012 : des points focaux de programme du Cameroun et de RDC, l’OMS, l’UNICEF et l’AMP organisent ensemble un atelier cMYP pour les pays d’Afrique centrale.
  • Mai 2012 : le point focal de programme organise un atelier législatif.
  • Juillet 2011 : le point focal de programme, l’OMS, l’UNICEF et Helen Keller International (HKI) organisent ensemble un atelier cMYP et sur le financement.
  • Juin et juillet 2011 : le point focal de programme organise une séance d’information parlementaire.
  • Mars 2011 : des intervenants camerounais assistent à un colloque sponsorisé par Sabin.
  • Septembre 2010 : des intervenants camerounais s’unissent à des représentants de RDC lors d’un atelier d’échange entre pairs sur le financement.
  • Décembre 2009 : le point focal de programme organise une séance d’information sous-régionale pour les membres du Parlement.
  • Août 2009 : le point focal de programme organise la première séance d’information parlementaire.
  • Octobre 2008 : le point focal de programme et le directeur de programme présentent le programme SIF au gouvernement et au Parlement.