Le programme de financement durable de la vaccination (SIF) de Sabin a été lancé en Éthiopie en septembre 2008.

Structure du programme de vaccination

Le programme élargi de vaccination (EPI) de l’Éthiopie fait partie du ministère de la Santé (MS).

Progrès réalisés en Éthiopie à ce jour

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Mécanisme de financement de la vaccination

Législation pour la durabilité

Éléments d’entrée du programme SIF

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Entre 2006 et 2014, le revenu national brut du pays est monté de 180 USD à 550 USD par personne, soit une augmentation de 206 %. D’après le formulaire de rapport commun (FRC) de l’OMS/UNICEF, le gouvernement a dépensé 6 USD en vaccination de routine par enfant survivant en 2009. En 2014, ce chiffre était passé à 12 USD, soit le double. La part des dépenses totales de vaccination de routine prise en charge par le gouvernement a chuté de 51 % à 33 % pendant la période allant de 2010 à 2014. Depuis 2010, l’Éthiopie fournit des informations irrégulières concernant les indicateurs financiers du FRC. Les données semblent indiquer que l’Éthiopie fait des progrès vers son objectif, qui consiste pour le pays à prendre en main son propre programme de vaccination. Parmi les pays bénéficiant du SIF, l’Éthiopie est en neuvième position pour ce qui est des dépenses de vaccination de routine par enfant survivant en 2014.

Le rapport financier du FRC pour l’Éthiopie entre 2006 et 2014 se trouve ici.

Mécanisme de financement de la vaccination

En 2014, le MS a commencé à élaborer un mécanisme de financement de la vaccination à partir de dons volontaires et de taxes imposées aux camions. Cette disposition permet aux bailleurs de fonds de bénéficier d’exonérations fiscales.

Législation pour la durabilité

Extrait de la constitution de l’Éthiopie :

‐ Le chapitre III, article 41 (droits économiques, sociaux et culturels) de la constitution de l’Éthiopie déclare :

« L’État a l’obligation d’affecter des ressources toujours plus importantes à la santé publique, l’éducation et d’autres services sociaux. »

‐ Le chapitre V, article 51 (pouvoirs et fonctions du gouvernement fédéral) déclare : « Il doit créer et mettre en œuvre des normes nationales et des critères de politique de base pour la santé publique. »

‐ Le chapitre X, article 90 (objectifs sociaux) déclare : « Dans la mesure où les ressources du pays le permettent, les politiques doivent permettre à tous les Éthiopiens d’accéder à la santé publique et l’éducation, à de l’eau propre, à un logement, à la nourriture et à la sécurité sociale. »

‐ Le livre VIII, chapitre VI, article 831 (contrôle des substances toxiques et des médicaments) définit le droit du gouvernement pour ce qui est de contrôler les substances toxiques et les médicaments.

Éléments d’entrée du programme SIF

  • Octobre 2014 : le point focal de programme visite le ministère de la Santé (opérations).
  • Mars 2011 : des intervenants d’Éthiopie accueillent un colloque sponsorisé par Sabin.