Le Nigeria est en quête de la durabilité financière pour ses services de vaccination par le biais de nouveaux mécanismes de financement, par le plaidoyer budgétaire et par la voie législative. Le programme de financement durable de la vaccination (SIF) de Sabin a été lancé au Nigeria en février 2009.

Structure du programme de vaccination

Le programme national de vaccination (NPI) est géré par l’Agence nationale de développement des soins de santé primaires (NPHCDA), une institution para-étatique.

Progrès réalisés au Nigeria à ce jour

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Mécanisme de financement de la vaccination

Législation pour la durabilité

Plaidoyer budgétaire

Éléments d’entrée du programme SIF

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Entre 2006 et 2014, le revenu national brut du Nigeria est monté de 840 USD à 2 9870 USD par personne, soit une augmentation de 254 %. D’après le formulaire de rapport commun (FRC) de l’OMS/UNICEF, le gouvernement nigérian a dépensé 17 USD en vaccination de routine par enfant survivant en 2006. En 2014, ce chiffre était tombé à 8 USD, soit une diminution de 53 %. En outre, la part des dépenses totales de vaccination de routine prise en charge par le gouvernement a chuté de 87 % à 24 % pendant cette période. Depuis 2010, le Nigeria fournit des informations irrégulières concernant les indicateurs financiers du FRC. Les données semblent indiquer que le Nigeria ne fait pas de progrès vers son objectif, qui consiste pour le pays à prendre en main son propre programme de vaccination. Parmi les pays bénéficiant du SIF, le Nigeria est en treizième position pour ce qui est des dépenses de vaccination de routine par enfant survivant en 2014.

Le rapport financier du FRC pour le Nigeria entre 2006 et 2014.

Mécanisme de financement de la vaccination

Le fonds de la santé publique a été créé en vertu de la loi nationale sur la santé en février 2014. Le fonds est subventionné par des sommes provenant des revenus fédéraux et des États.

En 2015, la force opérationnelle nationale nigériane pour le financement de la vaccination (NFIT) a été mise en place. L’une des principales missions de la NIFT consiste à créer un fonds de fiducie pour le financement de la vaccination (IFTF) financé par des apports externes et publics.

Législation pour la durabilité

Le chapitre I, article 17 de la constitution de 1999 du Nigeria déclare ce qui suit : « L’État définira sa politique de façon à ce qu’il y ait suffisamment d’installations médicales et de santé adéquates pour tous. »

Le parlement a commencé à préparer le projet de loi national sur la santé en 2004. En 2013, le comité du Sénat pour la santé a intégré les « vaccins » au budget consacré au fonds public de la santé dans le projet de loi. Cette disposition supplémentaire garantissait le financement public des vaccins après l’adoption et l’approbation de la loi en février et décembre 2014, respectivement.

Plaidoyer budgétaire

Le NPHCDA a réalisé une action de plaidoyer auprès du président du Nigeria afin d’obtenir le financement de la vaccination. En 2015, la NIFT a commencé à diffuser ses messages de plaidoyer à travers les médias.

Pour justifier son initiative, la NIFT souligne notamment que (a) une augmentation de 90 % des vaccins actuels et des nouveaux vaccins donnera lieu à un gain économique de 17 milliards USD et (b) l’augmentation de 10 % de la protection DTP3/Penta3 chaque année permettra d’éviter des pertes de productivité de 4 milliards USD.

Éléments d’entrée du programme SIF

  • Octobre 2015 : des intervenants nigérians s’unissent à des collègues du Kenya, de l’Ouganda, du Liberia et de Sierra Leone lors d’un atelier d’évaluation entre pairs sponsorisé par Sabin.
  • Septembre 2015 : le point focal de programme présente le programme SIF à la force opérationnelle nationale nigériane pour le financement de la vaccination.
  • Août 2015 : des intervenants nigérians s’unissent à des collègues de Sierra Leone et du Liberia lors d’un atelier d’échange entre pairs sponsorisé par Sabin.
  • Août 2013 : des intervenants nigérians assistent à un colloque sponsorisé par Sabin.
  • Mars 2011 : des intervenants nigérians assistent à un colloque sponsorisé par Sabin.
  • Octobre 2010 : le point focal de programme et le directeur de programme organisent une séance d’information parlementaire.
  • Février 2009 : le point focal de programme et le directeur de programme présentent le programme SIF au gouvernement nigérian.