Le Sri Lanka est en quête de la durabilité financière pour ses services de vaccination par le biais du suivi des dépenses. Le programme de financement durable de la vaccination (SIF) de Sabin a été lancé au Sri Lanka en décembre 2008.

Structure du programme de vaccination

L’unité d’épidémiologie du Sri Lanka est gérée par le bureau de la santé familiale, qui fait partie du ministère de la Santé (MS).

Progrès réalisés au Sri Lanka à ce jour

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Mécanisme de financement de la vaccination

Suivi des dépenses

Actions du programme SIF

Dépenses du gouvernement pour la vaccination

Entre 2006 et 2014, le revenu national brut du Sri Lanka est monté de 1 350 USD à 3 400 USD par personne, soit une augmentation de 152 %. D’après le formulaire de rapport commun (FRC) de l’OMS/UNICEF, le gouvernement du Sri Lanka a dépensé 25 USD en vaccination de routine par enfant survivant en 2006. En 2014, ce chiffre était tombé à 19 USD, soit une diminution de 24 %. Bien que ce chiffre ait diminué, la part des dépenses totales de vaccination de routine prise en charge par le gouvernement est montée de 77 % à 93 % pendant cette période. Depuis 2010, le Sri Lanka fournit des informations irrégulières concernant les indicateurs financiers du FRC. Les données semblent toutefois indiquer que le Sri Lanka fait des progrès vers son objectif, qui consiste pour le pays à prendre en main son propre programme de vaccination. Parmi les pays bénéficiant du SIF, le Sri Lanka est en cinquième position pour ce qui est des dépenses de vaccination de routine par enfant survivant en 2014.

Le rapport financier du FRC pour le Sri Lanka entre 2006 et 2014.

Mécanisme de financement de la vaccination

Une politique nationale de vaccination a été approuvée par le ministère de la Santé en avril 2014. Le chapitre 5 de la politique garantit que le gouvernement doit fournir un financement suffisant pour l’approvisionnement et la mise à disposition de vaccins de qualité dans des délais raisonnables et avec un soutien logistique approprié. La politique stipule par ailleurs que le gouvernement doit réserver une ligne pour le programme national de vaccination (NIP) dans le budget du ministère de la Santé et que toutes les autorités provinciales doivent veiller à la disponibilité de fonds adéquats et d’autres ressources dans un délai raisonnable. Le chapitre 5 prévoit également un mécanisme de surveillance de la durabilité financière du NIP.

Suivi des dépenses

L’unité d’épidémiologie a examiné les coûts de la vaccination dans le district de Kalutara en septembre 2014.

Actions du programme SIF

  • Juillet 2014 : des intervenants srilankais s’unissent à des délégués du Népal, du Cambodge, de Mongolie, du Vietnam et d’Indonésie dans le cadre d’un atelier d’évaluation entre pairs sponsorisé par Sabin.
  • Août 2013 : des intervenants srilankais assistent à un colloque sponsorisé par Sabin.
  • Juin 2013 : le point focal de programme organise une séance d’information nationale.
  • Février 2013 : le point focal de programme organise une séance d’information sous-nationale.
  • Mars 2012 : le point focal de programme et le directeur de programme organisent une séance d’information parlementaire.
  • Août 2011 : le point focal de programme et le MS organisent une séance d’information pour les membres du Parlement.
  • Mars 2011 : des intervenants srilankais assistent à un colloque sponsorisé par Sabin.
  • Juillet 2010 : le point focal de programme, le MS et le Parlement organisent ensemble un symposium parlementaire.
  • Février 2010 : le point focal de programme et l’UNICEF organisent ensemble un symposium parlementaire.
  • Décembre 2008 : le point focal de programme et le directeur de programme présentent le programme SIF au gouvernement srilankais.